Projet de surveillance des chauves-souris

– université McGill

Les chauves-souris jouent des rôles écologiques essentiels à la santé des écosystèmes, notamment la lutte antiparasitaire, la pollinisation des plantes et la dispersion des graines. Depuis l’épidémie de syndrome du museau blanc, les populations de chauves-souris en Amérique du Nord ont été touchées à la fois en abondance et en répartition. En Amérique du Nord, la plupart des espèces de chauves-souris appartiennent au sous-ordre des Microchiroptera qui regroupe les chauves-souris qui écholocalisent pour naviguer à travers les obstacles et trouver des proies. La découverte de l’écholocation et les progrès de l’identification des cris de chauve-souris ont permis aux chiroptologues de caractériser les guildes de ces créatures. Les chercheurs peuvent désormais distinguer les appels de chasse, les appels sociaux et les appels d’évitement d’obstacles. Au Québec, cinq espèces de chauves-souris vivent toute l’année et trois autres espèces sont migratrices. Les chiroptères résidentiels sont la grande chauve-souris brune (Eptesicus fuscus), la Chauve-souris pygmée de l’Est (Myotis leibii), la petite chauve-souris brune (Myotis lucifugus), la chauve-souris nordique (Myotis septentrionalis) et la Pipistrelle de l’Est (Perimyotis subflavus). Les espèces migratrices sont la chauve-souris rousse (Lasiurus borealis), la chauve-souris cendrée (Lasiurus cinereus) et la chauve-souris argentée (Lasionycteris noctivagans). L’objectif de ce projet était d’identifier les espèces de chauves-souris présentes à Kenauk à l’aide du module Wildlife Acoustics Echo Meter Touch et du logiciel Kaleidescope Pro associé. Les objectifs comprenaient 1) effectuer un inventaire des espèces de chauves-souris à Kenauk, 2) estimer l’abondance et la diversité des espèces sur différents sites et 3) commencer à comprendre la relation entre les sites, les espèces et l’heure de la nuit. Ce projet a identifié les 8 espèces présentes au Québec sur la propriété de Kenauk.

La prochaine phase de ce projet comprend le développement de nouvelles techniques pour effectuer avec précision des enquêtes sur les populations de chauves-souris à l’aide de véhicules aériens sans pilote (drones). Comme les chauves-souris sont des espèces aériennes et volent fréquemment au-dessus des cimes des arbres, les drones pourraient être idéaux pour effectuer des enquêtes sur la population. Cependant, de nombreuses études ont montré que certains animaux ont des réactions négatives aux drones. L’objectif est donc d’évaluer le comportement des chiroptères autour de drones actifs équipés d’un détecteur acoustique et de caractériser comment les drones pourraient être utilisés pour des recensements de populations de chauves-souris.

La conservation des maternité (où les chauves-souris se reproduisent), des hibernacles (où les chauves-souris hibernent pendant l’hiver) et de leurs habitats environnants sont essentielles. Ce projet évaluera la sélection de l’habitat à l’échelle du paysage par les chauves-souris dans les maternités et les hibernacles et analysera les tendances démographiques à grande échelle des espèces de chauves-souris à travers le Québec.

Résultats à venir