Projet d’études des limaces envahissantes

Comment expliquer le succès invasif des espèces introduites dans des habitats perturbés?
– Dr. Angélique Dupuch et Anna Mazaleyrat (UQO)

Le but de ce projet est de déterminer les facteurs écologiques qui facilitent l’invasion des limaces non-indigènes. Au Canada il y a 36 espèces de limaces dont 17 sont des espèces non indigènes. Ce projet évaluera si les perturbations telle que l’exploitation forestière, aident à la propagation des espèces nuisibles en comparant la présence de limaces indigènes et non-indigènes dans la région de l’Outaouais. Sur le territoire de Kenauk, il y a 4 espèces de limaces. 3 sont indigènes et 1 est envahissante. Les limaces sont très sensibles à certains facteurs tels que la température et l’humidité, c’est pourquoi elles préfèrent certains habitats. L’hypothèse est que les espèces envahissantes ont des tolérances comportementales et physiologiques plus importantes que les espèces indigènes, leur permettant de résister aux conditions thermiques et humides des zones de coupe. Ce projet compte trois volets : 1) Un inventaire des espèces de limaces dans les forêts exploitées comparé aux sites non perturbés; 2) inventaire de la végétation; et 3) déterminer les habitudes alimentaires et les déplacements des limaces. Les communautés de limaces seront répertoriées par trois méthodes: Fosses avec éthanol, planches de bois qui attirent les limaces et recherches actives de limaces après la pluie.

Résultats à venir